Nous sommes début juin, j’ai 1 semaine devant moi pour partir au bord de l’eau, après pas mal d’hésitation concernant mon lieu de pêche, je décide de rester focalisé  sur un barrage que j’avais pas mal pêché dans ce début d’année où malheureusement je n’ai pas réussi à obtenir de bons résultats que ce soit sur des pêches de 2-3-4  nuits ou sur une session plus longue, quelques poissons mais rien de bien extraordinaire.  Je me rends donc sur le lac le samedi matin où j’ai déjà un ami qui est en place, je prends tranquillement le temps de charger le bateau et je vais à ça rencontre, il m’annonce qu’il a réussi à faire un poisson ou deux mais pas de miracle encore une fois.

Je prends donc le temps de réfléchir  sur ce que je veux faire, sachant que j’avais pêché 2 ans auparavant à la même période  sur une zone plus bas sur la retenue  où nous avions eu de bons résultats. Une équipe est  déjà en place, pas tout à fait là où j’ai choisi de m’installer mais à une centaine de mètres au dessus du secteur.  Je prends donc la décision d’embêter personnes,  je patienterai jusqu’au lendemain pour tendre mes lignes comme ils m’avaient signalés qu’ils partaient le lendemain dimanche. L’après-midi sera consacré à refaire quelques montages,  un peu de repérage sur le haut du lac, et prendre le temps d’aller placer les lignes avec mon collègue,  en soirée une petite grillade et hop dans le bed pour passer une bonne nuit.

Le lendemain matin, un café, et je pars m’installer un peu plus bas, les gars n’étant pas encore parti je prends le temps de monter le campement sans se presser, escher les cannes et surtout attendre  que je puisse enfin aller tendre les lignes. Les gars au dessus  décollent, mon collègue également, je me retrouve tous seul avec des hectares d’eau à pêcher, je n’ai vraiment que l’embarras du choix. Mes lignes seront  eschées d’un montage équilibré une noix tigrée et une petite pop-up de couleur vive  de 10mm, une avec seulement une pop-up de 20mm décollé de 5cm environ, un montage posé sur le fond avec une bouillette de 25mm, et un autre montage tricheur bouillette 20mm et une noix tigrée posé également sur le fond, toutes les boulliettes seront enrobées. Concernant les amorçages, très simple, des noix tigrées broyées, des bouillettes coupés en deux et de la méthode, tous ça arroser d’explosive attract.

2 de mes cannes seront positionnées sur la berge d’en face  et une de chaque coté de mon poste. C’est seulement après une heure de pêche que la ligne équilibré positionnée  à coté d’un hamas de branches  dans seulement 80 cm d’eau ce mit à démarrer, et me gratifiant d’un petit poisson de 8-10 kilos. Il n’en fallait pas plus pour me combler ! La canne remis je vais pouvoir maintenant manger un bout et me la couler douce en  faisant une petite sieste. Dans l’après-midi, je décide d’aller voir  les montages positionnés d’en peu d’eau voir si rien n’avait bougé, je rajouterai un peu de bouillettes et de noix tigrées sur chacun d’eux. A la tombée de la nuit  je reprendrai un poisson  de taille moyenne mais rien d’autres pendant la nuit. Au petit matin l’heure où pour moi le bonheur d’être au bord de l’eau prend tous son sens, je fais chauffer un café posé derrières  mes cannes quand une touche se déclenche, je prends un pied énorme! Le poisson au sec, je suis aux anges 3 poissons en même pas 24h de temps j’en demandais pas tant. La journée sera calme mais comme le soir d’avant, les poissons semblent ce nourrir sur ce spot au coucher du soleil ce qui me vaudra un poisson de plus.

En plein milieu de la nuit cette fois toujours sur ma canne au montage équilibré, je prends contact avec le poisson et là je prends 2 rushs très puissant, quand la ligne pêche à 200 mètres et que la carpe ne s’arrête plus de prendre du fil, il y a de quoi ce poser des questions !  Je monte dans le bateau, le temps d’arriver au dessus du poisson, il est décalé d’une trentaine de mètres,  nickel, j’arrive au bout d’une dizaine de minutes à le glisser dans l’épuisette, je jette un coup de frontale et là je me dis « il y a gros poissons ^^ », à la fois surpris parce que je n’avais pris que des poissons beaucoup plus petits pour le moment , et  à la fois à la un peu à la rue parce qu’il est 2h du mat et que  je dormais plutôt bien, je lui enlève l’hameçon et la glisse directement dans un sac de conservation,  je ne prends pas le temps de la sublimer plus que ça.

Je pars donc replacer la ligne en me posant un tas de questions. Je pensais pouvoir me rendormir de suite, peser le poisson que le lendemain et à force de tourner dans mon  bed je me suis relevé et  comme je l’imaginais j’avais bien battu mon record personnel. Verdict 24,5kg !!!   Il y a des moments où je me dis que l’on paye tous les efforts fait depuis des années et des années, et à force de persévérance finalement on n’arrive à pas mal de choses, les moments comme ça faut en profiter à 200%. Donc bien sûr plus possible de trouver le sommeil, je referai une touche sur le matin et plusieurs touches viendront dans la journée suivante avec deux trois poissons de taille moyenne

Quand vient donc le mercredi soir où je viens de replacer une ligne en extrême bordure, et ce n’est que quelques instants plus tard, 30 minutes environ,   qu’une touche se manifeste, au ferrage le poisson me prend  20-30 mètres, je ne prends pas le risque de vouloir l’arrêter,  je la laisse donc faire, une fois en pleine eau  elle passe sous mes autres lignes, je prends le bateau et me mets au dessus d’elle, et après un court instant je vois  un poisson très large, je me dis à ce moment là que c’est un poisson  du même gabarit que la veille, je crois rêver. Je signale à un  pote qui est un peu plus haut sur le lac qu’il va sûrement falloir qu’il me fasse des photos, que je tiens encore un bœuf, je me pose même la question à ce moment là si ce n’est pas le même poisson que la veille tellement je suis euphorique. Au moment de la mettre à l’épuisette je me rends  bien compte que ce n’est pas le même poisson, je n’arrive pas à y croire 2 poissons énormes en même pas 48h. Le temps de redescendre un peu de mon nuage, la pesée du poisson m’indique bien à une centaine de grammes prés mes pensées. Des poissons de toute beauté mis à part les queues des 2 poissons abîmés, c’est bien triste mais je ne reviendrai pas sur le sujet ici.

Les jours suivants seront dans la continuité des journées précédentes à un rythme de 2/3 touches par 24h, avec un poisson d’un peu plus de 16 kg qui viendra me rendre visite et ma session s’écourtera suite à des jeunes qui sont venus se baigner, surtout plonger du rocher qui surplomber  ma canne qui a produit presque la totalité de mes touches.  Le bilan de cette semaine est bien au-delà de mes espérance puisque je ferai au total 18 poissons pour 22 touches, mais surtout 2 poissons hors normes et des plus petites toutes les unes plus belles que les autres.

Merci à Joël et à  Carpe Online Magazine pour la publication de ce récit.

A bientôt

Texte, crédit photos: Adrien Trinquart

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.