» Clear Water… and First Fish « , par Julien CHAUFOURNIER

Je profite de cet article pour vous souhaitez tout d’abord à toutes et tous chers lecteurs et lectrices, une excellente année 2015 pleine de bonheur et de beaux poissons.

La saison 2015 a débuté pour moi depuis quelques jours… Un pur plaisir!!!

Ayant déjà fait 2 nuits et quelques journées en rivière en ce mois de janvier, et tout ça sans la moindre écaille, j’ai décidé de partir en plan d’eau.

En allant sur les réseaux sociaux au matin, je vois qu’un ami est en action de pêche en plan d’eau. Nous nous contactons par message et le rendez-vous est prit pour le lendemain.

Après une heure de route, c’est en début d’après-midi je suis arrivé sur le plan d’eau. Un étang littéralement sur-pêché à la belle saison et raisonnablement calme en hiver.

Parfait, il y a que mon pote et moi, je suis content car je déteste me battre pour poser mes lignes. D’où mes principales pêches en rivière et quand le temps le veut en lac, pour l’espace et la sérénité.

Installation…

Le poste étant choisi, une installation rapide est faite ! J’attaque le sondage du poste… Un fond relativement vaseux, mais pas assez à mon goût mais j’ai quand même fini par trouver une étendue de vase un peu plus épaisse que le reste du poste.

Excellent, j’y mettrais deux cannes…

En saison estivale, on affectionne particulièrement les fonds durs pour la nourriture naturel qu’ils abritent ainsi que la belle présentation des montages, mais la tendance change en hiver, c’est sur la vase que la nourriture ou autres planctons se logent.

Montage camo…

Avec le froid et l’hiver, va l’eau très limpide, cette «CLEAR WATER» va m’obliger à monter mes lignes avec discrétion.

C’est fait!! Hameçons de petite taille, fluorocarbone et plombs vert vase.

J’esche mes deux cannes en «SNOWMAN» avec un stick que j’ai plongé dans un boost épais. Cela me permettra d’avoir une odeur olfactive très forte sur mes montages et de contrer l’odeur de la vase.

La troisième canne quand à elle, elle sera propulsée avec un CHOD-RIG en SHB (single hook baits) sans amorçage, sur une fine pellicule d’herbe.

J’ai pris soin de marquer mes lignes grâce à un petit élastique rouge afin de pouvoir retendre à bonne distance si besoin.

Pensez à prendre un repère fixe en face (arbres,poteaux,panneaux…).
Vous pouvez aussi utiliser votre clip-fil.

15h tout est en place et je me pose enfin. On en profite pour discuter entre copain depuis le temps….

16h et qui voilà…!!?? Mon collègue et ami de la Team Carpe Online Magazine, Fabien DESOUCHES qui passe prendre des nouvelles. Un moment que l’on ne c’était pas fait la bise, cela fait plaisir de se parler de vive voix…

Calme plat…

18h est la nuit tombe, Fabien est parti et je suis de nouveau devant mes cannes dans l’attente du premier poisson 2015. Ce premier poisson de l’année est long ou au contraire vite arrivé, mais il nous offre toujours un petit plaisir supplémentaire par rapport au suivant.

…First fish

De part ma situation géographique et du travail, je pêche d’habitude régulièrement solo.

Je garde donc mes habitudes quand je suis avec un pote pas très loin de moi. Je me couche tôt pour rayer l’ennui de la nuit tombée, en revanche je me lève bien avant la lumière du jour.

Il est 20h… Pas un bip depuis le début de la pêche, le froid me rappel que l’on est bien en hiver. Je vais voir le pote et lui souhaite une bonne nuit, le repas est vite avalé et je regarde mes cannes à travers la porte transparente de mon Titan Brolly.

Presque 15°C dans l’habitacle grâce au chauffage, de quoi me faire oublier les – 4°C de dehors.

Il est pour moi temps d’éteindre chauffage et lumière, et de me mettre dans le duvet.

Je dors comme un loir et rien ne me réveillera.

5h du matin… Il fait froid mais je me lève, prépare mon café avec un petit bouquin et déçu de cette nuit de sommeil trop calme.

6h… Alors que je suis dans ma lecture, quelques bip se font entendre, je guette de prés mon hanger, les poissons d’hiver sont souvent tatillons.

Je baisse la tête direction ma lecture et… BIPPPPPPPPP ça part !!!! Contact !!

Je ne sens plus le froid, la concentration et l’adrénaline me font l’oublier.

Je combats ce poisson avec pur plaisir, lentement mais sûrement, il faut assurer cette touche…

Dix bonnes minutes plus tard, la délivrance, une jolie commune rentre doucement dans le filet. YES YES YESSSS !!!!

La première carpe 2015 est enfin là. Je suis heureux. Je la place en sac de conservation pour apprécier au mieux ses couleurs d’hiver en plein jour.

Je retournerai ensuite me réchauffer dans le biwy, avec cette sensation de légèreté, super.

Plus tard dans la matinée, nous passons aux photos avec le copain.

Une belle commune comme premier poisson 2015, mon année 2014 avait également commencé par une commune plutôt sympa. C’est l’heure pour moi de repartir, avec cette seule et unique touche dont je me souviendrais. La pêche en hiver est tout aussi exceptionnelle, elle offre des paysages uniques, outre le froid et la grisaille, c’est un sentiment de réussite et de fierté lorsqu’un poisson rentre dans l’épuisette.

Les rares touches et les durs conditions climatiques de l’hiver,
nous montrent aussi à quel point, nous aimons la carpe et que finalement,
il n’y a pas de saison pour les carpistes,

il ne reste que la passion !!!

A BIENTOT